Gallant : Son premier album Ology, Britney Spears, ses plaisirs coupables... Il se livre (INTERVIEW)

Gallant en interview exclusive pour MCM, c'est tout de suite
Ecrit par

Coup de coeur de l'année 2016, le prodige Gallant promet déjà d'assurer la relève du R&B. Dans une interview exclusive avec MCM.fr, le chanteur se livre sur son premier album Ology, Britney Spears, ses plaisirs coupables...

Le nom de Gallant ne vous évoque toujours rien ? Pourtant on vous parlait récemment de ce jeune prodige puisque la rédac de MCM.fr a eu la chance d'assister à son concert intense et étincelant à Paris. Avec la sortie de son premier album Ology qui fait partie de nos 30 disques préférés de 2016, Christopher Gallant s'est tout de suite imposé comme « the next big thing » à suivre dans les prochains mois, pour tous les amateurs de R&B/soul. Afin de terminer cette année en beauté, on vous propose de découvrir notre interview exclusive avec le chanteur américain qui se livre sur sa musique, Britney Spears, ses plaisirs coupables et plein d'autre choses !

Tu viens de donner ton premier concert à Paris. Verdict ?

C'était mon premier concert en Europe tout court, en tant qu'artiste principal. Je suis déjà venu cet été mais pas pour jouer. Paris est une ville chargée d'histoire, c'est incomparable avec là d'où je viens comme c'est une nation jeune. A chaque pas dans les rues ici, tu peux ressentir le poids de la civilisation et c'est vraiment beau, j'adore aussi l'architecture. J'ai de la chance de pouvoir voyager dans des endroits comme ça.

Ta voix est très différente quand tu chantes et quand tu parles. C'est quoi la première réaction des gens ?

Je ne sais pas, je ne suis pas vraiment habitué à ce que les gens me fassent des compliments sur ma voix. C'est quelque chose qui a commencé à arriver l'année dernière. Je me suis toujours concentré sur les mots et la musique sans trop prêter attention au reste. Mais je suppose que ça doit être surprenant que ma voix soit si différente quand je chante et quand je parle.Dans ton premier album, tu te questionnes beaucoup. C'est toujours le cas ou tu as trouvé certaines réponses ?

Dans ton premier album, tu te questionnes beaucoup. C'est toujours le cas ou tu as trouvé certaines réponses ?

J'ai appris beaucoup en jouant mes chansons sur scène. A chaque fois que je me lance dans un nouveau projet – pour l'instant il y a eu mon ep et l'album – je ne suis plus la même personne au début et à la fin. Le fait d'écrire contribue constamment à mon évolution en tant qu'individu, et j'espère que ça va continuer comme ça. Je me concentre sur ce point-là pour le moment.

Il paraît que tu es introverti, c'est pour ça que tu as commencé à chanter ?

Oui c'est comme une thérapie. Je passais beaucoup de temps seul quand j'étais petit, j'ai toujours été un enfant plutôt timide et discret. C'était donc ma façon à moi de m'exprimer et de me libérer de mes problèmes. Ça a eu une sorte d'effet cathartique.

Comment s'est passé l'enregistrement de ton premier album Ology ?

Je l'ai enregistré principalement à Los Angeles avec mon très bon ami Stint qui vient du Canada. On a passé beaucoup de temps ensemble tous les deux. L'album s'est matérialisé de façon naturelle sur une période d'un an et demi. A chaque fois que j'essayais de forcer les choses avec d'autres producteurs, ça ne fonctionnait pas. J'ai pourtant essayé avec certaines personnes respectées dans le milieu mais ça ne me semblait pas authentique... J'ai l'impression que pour faire passer mon message, j'avais besoin d'être dans un cadre plus intime.

"Miyazaki" fait partie des titres favoris des fans, on a pu le voir sur scène. Et toi, quelles sont ceux que tu préfères chanter sur scène ?

J'aime vraiment chanter "Percogesic". Et j'adore aussi "Bone + Tissue", c'est celle qui me parle le plus quand je suis sur scène. Ça dépend aussi des fois de mon humeur et de l'endroit dans lequel je me trouve.

Tu as habité à New York pendant tes études et depuis tu as déménagé à Los Angeles. Tu es plutôt West Coast ?

Ce n'est pas même une question de musique, je préfère tout simplement la vie là-bas. J'ai grandi en banlieue dans le Maryland, entouré de bois et de lacs à côté de ma maison. Partir à New York a donc été excitant au début mais quand j'ai terminé mes études je me suis rendu compte que je ne me sentais pas chez moi dans cette ville. Déménager à Los Angeles c'était encore quelque chose de différent mais de plus familier. On peut par exemple prendre sa voiture, aller à la plage, à la montagne ou en ville quand on en a envie. Et c'est cette sensation de liberté que je recherchais.

Tu as joué au festival Coachella cette année. Quels sont tes meilleurs souvenirs de là-bas ?

C'était énorme ! Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de gens qui viendraient me voir. C'était la première fois que je partageais la scène avec quelqu'un d'autre : le premier week-end Seal m'a rejoint pour chanter "Crazy" et "Weight In Gold", le second c'est Jhené Aiko qui est venue à mes côtés. Comme Prince venait de mourir, on lui a fait hommage et ensuite on a chanté "Skipping Stones" ensemble. Un peu plus tard, j'ai retrouvé Sufjan Stevens pour faire encore un petit hommage à Prince pendant lequel je me suis d'ailleurs cassé une dent... Je m'en souviendrai longtemps et du coup j'ai oublié quelques paroles (rires) ! C'était vraiment deux week-end mémorables.

Tu as aussi assuré la première partie des concerts de Sufjan Stevens aux USA. Comment vous vous êtes rencontrés ?

À l'époque je ne faisais pas encore de tournée, juste quelques concerts autour de L.A.. Justement je recherchais un artiste avec qui je pouvais partir en tournée et Sufjan m'a fait une offre que je ne pouvais refuser ! Il a entendu quelques chansons de mon ep mais j'étais inquiet car ce que je faisais sur scène était un peu différent. Mais au final ça a totalement matché entre nous, autant sur le plan personnel qu'artistique. J'étais vraiment reconnaissant de partager l'affiche avec lui.

Tu as créé les sessions « In The Room » où tu chantes avec plusieurs invités comme Sufjan Stevens, Seal et Jack Garratt. D'où t'es venu cette idée ?

C'est quelque chose qui s'est fait tout seul avec Sufjan au départ. Je suis tombé malade à la fin de la tournée, mais une fois que je me suis remis, on a eu envie de se retrouver pour chanter tous les deux. Et c'est comme ça que le concept est né.

Est-ce qu'on peut en espérer plus pour le futur ?

Bien sûr ! Il y en aura une bientôt avec Andra Day. Cette femme est géniale. D'autres sont également prévues mais je ne peux rien dire... C'est vraiment un honneur pour moi de partager ces moments avec des artistes aussi talentueux. J'espère qu'ils apprécient ça autant que moi. J'adorerais faire ce genre de sessions avec Brandy si elle a le temps et qu'elle est partante, ça serait un rêve qui deviendrait réalité. C'est une légende et j'aimerais qu'elle ait la reconnaissance qu'elle mérite.

Avec quels genres de musique as-tu grandi ?

Beaucoup, j'ai grandi dans les années 90. Avec internet, je téléchargeais tout ce que je pouvais, je n'ai jamais vraiment acheté de disques. J'ai écouté pas mal de R&B de l'époque, puis je me suis ensuite intéressé à des choses plus indé et lo-fi... Beaucoup de choses différentes, j'aurais du mal à faire un choix parmi toutes les choses que j'écoute.

Ça t'arrive aussi d'écouter de la pop mainstream comme Britney Spears ou Rihanna ?

Mmm... C'est pas trop mon truc mais il y a des chansons de Britney que j'aime comme "Anticipating" qui a un son un peu disco. J'aime certaines chansons de Rihanna, je trouve que son dernier album est intéressant. J'aime aussi les productions de The-Dream. Donc bien sûr il y a des morceaux que j'apprécie mais je ne suis pas un grand fan de la pop qui passe à la radio en général.

As-tu justement quelques plaisirs coupables en musique ?

Oui complètement... Je n'en ai pas vraiment honte mais j'écoute beaucoup de k-pop et j-pop, je pourrais affirmer que c'est mon plaisir coupable. Tout le monde doit en avoir. Je fais juste en sorte de ne pas écouter ces chansons trop fort (rires) !

Comme c'est la fin de l'année, j'aimerais savoir quels ont été tes albums/chansons favoris de 2016 ?

Tout le monde a adoré l'album de Solange, moi inclus. J'ai bien aimé aussi celui de Bon Iver, en plus je l'ai vu en concert et c'était fantastique. Qui d'autre ? Le projet Hamilton Leithauser + Rostam que j'ai trouvé génial... Et bien sûr quelques tubes k-pop (rires) ! C'était marrant parce que j'ai chanté lors d'une cérémonie coréenne et j'ai rencontré certains groupes que j'adore, j'ai pu leur avouer que j'étais fan. C'était une très bonne année pour la musique.

Crédit : Warner